RIE III VAUDOISE

Débat et décision

L’Assemblée générale de la fédération qui s’est tenue mercredi dernier a pris position sur la RIE III vaudoise. La liberté de vote a été retenue par 75% des votants. L’assemblée fonde sa position sur une analyse critique des enjeux sociaux, politiques et financiers de la réforme. En substance, le volet social du gouvernement qui s’inscrit dans la RIE III vaudoise constitue indéniablement un soutien à toutes les familles et, de surcroît, aux familles modestes et aux classes moyennes. A ce titre, d’aucune manière la fédération entend opposer la fonction publique à la population. Toutefois, elle considère que ses préoccupations en matière fiscale sont légitimes. Corps constitués et société civile, nous sommes dans l’expectative quant à la portée réelle de la réforme proposée au niveau fédéral. La liberté de vote illustre ce propos.

Feuille de route sociale et syndicale

Par ailleurs, la FSF entend innover. Dans cet esprit, une feuille de route sociale et syndicale a d’ores et déjà été déposée en main gouvernementale.
Elle aborde les thématiques suivantes:

Sécurité
Service des routes
Formation
Environnement
Administration et organisation
Politique salariale

Une démarche qui tend à améliorer les prestations du service public aux bénéfices de la population. La FSF n’a pas vocation à simplement s’opposer, à marquer son action du sceau de l’animosité. Elle propose avec détermination un partenariat novateur avec le Conseil d’Etat pour le service public et les vaudoises et vaudois.
Lausanne, le 19 février 2016, le bureau exécutif de la FSF

 

Référendum relatif à la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III)

Le Conseil d’Etat a présenté en juillet 2015 l’appareil législatif vaudois de mise en oeuvre de la 3e réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III). Au niveau fédéral, celle-ci doit adapter les règles suisses aux attentes internationales tout en préservant l’attractivité du pays. Le Canton de Vaud, lui, assortira le passage à un taux unique d’imposition des bénéfices des sociétés (attendu à 13,79% en 2019) de mesures négociées visant à renforcer de manière graduelle dès 2016 la cohésion sociale.

Le 28 octobre dernier, l’Assemblée de délégués de la FSF s’est réunie afin de prendre position sur ce dossier complexe: à une large majorité, la FSF a décidé de se battre pour un service public fort sans rejoindre le comité référendaire.

Résolution

Réuni(e)s en Assemblée extraordinaire le 28 octobre 2015, les délégué-e-s de la FSF décident :

  • Ne pas rejoindre le Comité référendaire.
  • Elaborer une feuille de route sociale et syndicale couvrant l’ensemble des départements établie par les Associations FSF d’ici la fin du mois de novembre 2015.
  • Dans le cadre de la votation populaire portant sur la RIE III, organiser un large débat afin que la base syndicale de la FSF puisse se déterminer en toute connaissance de cause. 

Lausanne, le 3 novembre 2015


 

Un nouveau Président et une résolution …

L’Assemblée des délégué-e-s de la FSF a élu un nouveau président de la FSF. Jérôme Farine, actuel Président du SSV et désormais de la FSF.

De plus, elle a voté une résolution pour l’ouverture immédiate des négociations relatives aux gratifications d’ancienneté.

Lire le communiqué de presse

Lire l’article dans La Liberté et dans Le Courrier (16.05.2104)

AG Personnel du secteur social subventionné – 6 juin 2013

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU PERSONNEL DU SECTEUR SOCIAL SUBVENTIONNÉ

JEUDI 6 JUIN 2013 à 20 heures
Buffet de la gare de Lausanne – Salle des Vignerons

Affiche

 

Ordre du jour :
1.- Etat des négociations en cours de la CCT unifiée

2.- Classification des fonctions

3.- Des CCT actuelles et des statuts (pages blanches et statut des veilleuses et veilleurs) à la CCT-SOCIAL

4.- Application de la CCT- SOCIAL aux institutions non conventionnées

5.- Echange et débat

6.- Suite de la mobilisation