Covid-19

Lausanne, le 19 mars 2020 :

Notre fédération prend la mesure, comme toute la population de notre canton, de l’ampleur de la situation liée à la propagation exponentielle du Coronavirus. Aux premiers trains de mesures sans précédent, telles que la fermeture des écoles et la réquisition du personnel soignant, de sécurité et de l’enseignement se sont ajoutées les mesures de fermetures des lieux publics non indispensables. Partout où cela était nécessaire, les employé·e·s de la fonction publique ont répondu présent·e·s pour faire face à cette situation inédite.

48h après l’entrée en vigueur des mesures visant à ce que la majeure partie de la population reste à domicile, force est de constater que celles-ci sont encore insuffisamment respectées, faisant peser un risque insupportable sur le système de santé qu’il faut absolument préserver. Le corollaire de cela est un nombre encore trop important d’enfants dans les crèches et dans les structures d’accueil scolaire mis en service dès lundi dans tout le canton, mettant de nombreuses employées et de nombreux employés dans des situations à risque. 

L’énorme effort fourni par nos soignant.e.s et par toutes celles et ceux qui assurent la sécurité, la surveillance des enfants et la logistique indispensable ainsi que par l’ensemble des citoyennes et citoyens respectant les mesures de contrainte sera vain si les entreprises encore ouvertes ne prennent pas la pleine mesure de l’urgence. Les profits sont aujourd’hui secondaires, et les annonces de recrutement qui fleurissent ici où là prouvent que certain·e·s ne réagiront que contraint·e·s et forcé·e·s.

Notre fédération appelle donc, sans délai, à la fermeture de tous les services et entreprises non indispensables et au confinement de la population. Seule une décision de cette nature permettra de ralentir au mieux l’explosion du nombre de cas et de limiter les risques pour celles et ceux qui n’ont pas le choix de s’y exposer. 

Soyons donc solidaires les un.e.s des autres. Il en va de la sécurité de chacun.e dans notre canton !

Oui à une treizième rente AVS!

Ces dernières années, de nombreux coûts incompressibles ont vu leur charge s’envoler pour les ménages, comme l’assurance maladie par exemple. Dans le même temps, la part prise par l’AVS dans le « mix » retraite tend à devenir toujours plus importante. Une 13ème rente est un moyen de soutenir les retraités et de faire face à l’augmentation des coûts de la vie! Signez et faites signer l’initiative en cliquant sur le lien suivant.

Divest-Vaud

La FSF soutient Divest – Vaud et invite ses membres à signer l’appel à respecter les accords de Paris dans la stratégie d’investissement de la CPEV. Vous trouverez ci-dessous le communiqué paru ce jour.

Le Conseil d’Etat annonce des mesures pour améliorer l’égalité femmes-hommes au sein de l’Administration Cantonale Vaudoise

Le Conseil d’Etat, par la voix de sa présidente, Mme Nuria Gorrite, a annoncé ce mercredi 19 septembre une série de mesures visant à améliorer l’égalité au sein de l’ACV.

Ces mesures peuvent être résumées comme suit:

  • Prise en compte des années consacrées à la charge de famille dans la fixation du salaire initial (FSI).
  • Réduire le « Plafond de verre » en sensibilisant les cadres aux enjeux liés à l’égalité.
  • Possibilité d’occuper les temps pleins à 80% pour faciliter la conciliation travail-famille.
  • Conduite d’une politique d’accueil de jour ambitieuse.
  • Droit à trois jours de formation continue octroyés indépendamment du taux d’activité.

On peut se réjouir de ces mesures qui vont dans la bonne direction, même si du chemin reste à parcourir pour que l’égalité soit une réalité.

Retrouvez le communiqué complet en cliquant sur ce lien.

 

Stratégie fiscale 2022 et mesures d’impulsion du Conseil d’État

Suite à l’acceptation par le peuple de la RIE III, qui rentrera en vigueur au premier janvier 2019, le Conseil d’Etat présentait ce mercredi 6 juin un certain nombre de mesures qui rentreront en vigueur ces prochaines années.

Deux d’entre-elles concernent particulièrement les employé-e-s de l’Etat, répondant à des revendications de très longue date des associations professionnelles et des syndicats :

  • le congé paternité verra sa durée prolongée jusqu’à 20 jours d’ici 2022.
  • la garantie d’un salaire minimum de 52’000 francs annuels, soit 4000 francs bruts payés treize fois, pour toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs de l’Etat.

La FSF se réjouit de ces mesures, présentes pour partie dans le programme de législature du Conseil d’Etat, qui favoriseront l’attractivité de l’Etat comme employeur et qui permettent une amélioration concrète dans la vie des salarié-e-s. En outre, plusieurs mesures ciblées sont prévues, notamment une enveloppe de 10 millions prévue pour la transition numérique dans les écoles.

Les associations de la FSF resteront bien entendu attentives à la manière dont ces mesures se déploieront sur le terrain, avec le souci permanent de pouvoir proposer aux citoyennes et citoyens de notre canton un service public de qualité.

Lien vers le communiqué de presse du Conseil d’Etat (BIC)

Pétition

La FSF lance une pétition pour sensibiliser et mobiliser autour de la Caisse de Pensions de l’Etat de Vaud. En voici le texte complet:

Nous, employés de l’Etat de Vaud, retraités, actifs ou en formation, avons pris connaissance du plan de prévoyance 2019 de la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud (CPEV), qui consiste à allonger de deux ans la durée de travail des assurés de la CPEV.

Considérant que: 

  • La fonction publique et le contribuable vaudois ont déjà consenti à de gros efforts en 2013 pour garantir le financement de la caisse et ses prestations.
  • Le plan accepté en 2013 n’a pas encore déployé l’entier de ses effets et que sa période transitoire n’est pas encore écoulée.
  • Les résultats de la CPEV de ces dernières années sont bien supérieurs aux attentes, avec un rendement prévu frôlant les 8% pour 2017.

Les signataires de la présente pétition seraient prêts à entrer en discussion et à prendre leurs responsabilités dans le cadre d’une démarche paritaire si le financement de la Caisse de pensions était en péril, mais ils refusent de payer davantage pour financer la vision pessimiste des experts.

En conséquence, nous, signataires de la présente pétition, demandons :

  • Le retrait du plan de prévoyance 2019 de la CPEV.
  • Le maintien du dispositif prévu par le plan de 2013 jusqu’au déploiement de ses pleins effets.

Intéressés à signer? Cliquez sur le bandeau ci-dessus (patientez quelques secondes), ou suivez simplement l’un des deux liens ci-après:

Lien direct vers la pétition